Aller au contenu
FR EN DE

Acteurs et organes de gestion

L'exécution du plan, élaboré sous la direction du Haut-commissariat à la protection nationale (HCPN), relève du Premier ministre, ministre d’État, et du ministre ayant l’eau dans ses compétences.

Tous les ministères, administrations et services de l’Etat ainsi que les opérateurs/propriétaires d’infrastructures de traitement des eaux sont tenus à coopérer par tous les moyens disponibles à la réalisation des objectifs fixés par le plan.

La situation d'urgence désigne une situation de rupture significative de l’approvisionnement en eau potable qui peut découler soit d’un problème d’ordre quantitatif d’origine technique ou météorologique soit d’un problème d’ordre qualitatif suite à une pollution accidentelle risquant d'entraîner un dysfonctionnement majeur qui porte préjudice aux intérêts vitaux ou aux besoins essentiels de tout ou partie du pays ou de la population du Grand-Duché de Luxembourg.

Les incidents de routine sont gérés par les opérateurs/propriétaires d’infrastructures de traitement et de distribution d’eau potable et les administrations concernées suivant leurs missions respectives et suivant leurs procédures spécifiques.

Cellule de crise

La Cellule de crise (CC) est activée par le Premier ministre, ministre d’Etat, en cas d’imminence ou de survenance d’une crise. Elle initie, coordonne et veille à l’exécution des mesures destinées à faire face à la crise et à ses effets, respectivement à favoriser le retour à l’état normal. Elle prépare les décisions qui s’imposent et les soumet au gouvernement aux fins d’approbation. En cas d’intervention opérationnelle sur le terrain, la mission de la Cellule de crise s’étend à la coordination et au contrôle de l’exécution.

Dans le contexte d’une situation d’urgence, la composition de la CC comporte au moins les personnes suivantes:

  • le Haut-commissaire à la protection nationale ;
  • le directeur de l’Administration des services de secours ;
  • le directeur de l’Administration de la gestion de l’eau ;
  • le directeur de l’Administration des Ponts et Chaussées ;
  • le directeur de la Santé ;
  • le directeur du Servicede la communication de crise ;
  • un représentant du département ministériel ayant l’eau dans ses compétences ;
  • un représentant du Ministère de l’Intérieur ;
  • un représentant du syndicat des Eaux du Barrage d’Esch-sur-Sûre (SEBES).

En fonction des circonstances, la CC peut être élargie à des représentants des départements ministériels concernés et peut être complétée par des représentants du secteur de l’eau.

La CC fonctionne pendant toute la durée de la crise jusqu’au retour à l’état normal.

Cellule opérationnelle (CO)

La Cellule de crise peut déléguer à une Cellule opérationnelle (CO) notamment l’exécution, la mise en œuvre et le contrôle des mesures et activités ordonnées.

Cellule d’évaluation du risque de rupture d’approvisionnement en eau potable (CERREP)

En matière de gestion de crise, le rôle de la CERREP est de suivre l’évolution de la situation de crise et d’en informer la Cellule de crise. Composée d’experts, la CERREP procède à une évaluation de la situation et à une veille renforcée en amont de l’activation éventuelle de la CC.

Cellule communication/information (CCI)

La CCI est en charge de la communication et de l’information aux médias et aux citoyens. La coordination horizontale de l’organisation de la communication externe incombe au Service de la communication de crise.

  • Mis à jour le 24-10-2017

Plan d'intervention d'urgence "Eau potable"

Haut