Aller au contenu
FR EN DE

Plan d’intervention d’urgence en cas de rupture en eau potable

Le présent plan d’intervention d’urgence définit l’action du Gouvernement en cas d’une rupture significative de l’approvisionnement en eau potable sur le territoire national. Il s’applique en cas d’événement qui, par sa nature ou ses effets, porte préjudice aux intérêts vitaux ou aux besoins essentiels de tout ou partie du pays ou de la population, qui requiert des décisions urgentes et qui exige une coordination au niveau national des actions du Gouvernement, des administrations, des services et organismes relevant des pouvoirs publics, et, si besoin en est, également au niveau international.

Arrêté par le Conseil de gouvernement le 08.09.2017, le « PIU Eau potable » a pour objectifs :

  • de déterminer les organes de gestion de crise ;
  • de fixer le déroulement de la diffusion d’alerte des autorités et de l’information au public ;
  • de déterminer les mesures d’urgence, les actions y relatives ainsi que les responsables et acteurs respectifs.

Dans l'optique d’une multitude d'incidents possibles, ayant des impacts et des répercussions variés, ce plan met à disposition des responsables en charge de son exécution les outils essentiels afin de pouvoir réagir de façon appropriée et flexible aux événements et de protéger au mieux les citoyens, voire les secteurs concernés, leurs intérêts vitaux et les intérêts économiques nationaux tout en distinguant entre les problèmes d’ordre quantitatif et les problèmes d’ordre qualitatif.

L'exécution du plan, élaboré sous la direction du Haut-commissariat à la protection nationale (HCPN), relève du Premier ministre, ministre d’État, et du ministre ayant l’eau dans ses compétences. Tous les ministères, administrations et services de l’Etat ainsi que les opérateurs/propriétaires d’infrastructures de traitement des eaux sont tenus à coopérer par tous les moyens disponibles à la réalisation des objectifs fixés par le plan.

Lors de la mise en œuvre des différentes mesures d’urgence, les ministères, administrations et services de l’Etat sont assistés par les opérateurs/propriétaires d’infrastructures et de distribution d’eau potable, dont notamment le Syndicat des Eaux du Barrage d’Esch-sur-Sûre (SEBES).

En cas de rupture d’approvisionnement en eau potable dont l’origine est présumée terroriste, le Plan gouvernemental de vigilance nationale face aux menaces d’actions terroristes (« Plan Vigilnat ») et, le cas échéant, sa composante, le Plan d’intervention d’urgence en cas d’attaques avec des substances CBRN, sont applicables.

En cas de rupture d’approvisionnement en eau potable suite à des problèmes d’approvisionnement en énergie sur les installations du SEBES ou d’autres fournisseurs régionaux, le Plan d’intervention d’urgence en cas de rupture d’approvisionnement en énergie ( « PIU Blackout ») est appliqué.

En cas de rupture d’approvisionnement en eau potable suite à une cyberattaque, le Plan d’intervention d’urgence en cas d’attaque contre les systèmes d’information ou de faille technique des systèmes d’information (« PIU Cyber ») est applicable.

  • Mis à jour le 23-09-2020

Plan d'intervention d'urgence "Eau potable"

Haut