Aller au contenu
FR EN DE

Précautions pour les voyageurs

ll n’y a pas de contre-indication formelle à voyager dans les pays touchés par le virus Ebola. La possibilité d’attraper le virus est faible. Toutefois, beaucoup de pays recommandent à leurs ressortissants de ne pas y aller si ce n’est pas absolument nécessaire. Cela vient aussi du fait qu’il faut s’attendre à un risque plus élevé dans les hôpitaux de ces pays de rencontrer le virus. Si on tombait malade pour toute autre raison et qu’on devrait alors être hospitalisé, le risque d’attraper ce virus lors d’une hospitalisation dans ce pays serait bien plus élevé.

Les personnes se rendant quand même dans ces régions doivent prendre certaines précautions:

  • respecter les consignes des autorités locales ainsi que les règles d’hygiène de base : notamment se laver fréquemment les mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique;
  • éviter tout contact rapproché avec des personnes ayant une forte fièvre ou d'autres signes évocateurs de la maladie Ebola;
  • éviter tout contact sexuel non-protégé aves des indigènes ;
  • éviter tout contact avec des personnes décédées et leurs sécrétions corporelles ;
  • éviter tout contact avec des animaux (singes, chauves-souris…) vivants ou morts ;
  • ne pas consommer, ni manipuler de viande de brousse (bush meat) ;
  • les produits animaux (sang, viande, lait…) doivent être cuits soigneusement avant d’être consommés ;
  • en cas de contact - dans un de ces pays - avec des liquides corporels d’humains ou d’animaux vivants ou décédés et en cas de contact sexuel non-protégé, appelez immédiatement après votre retour l'Inspection sanitaire du ministère de la Santé (téléphone 2478-5650) pour convenir de la surveillance de votre état de santé pendant 21 jours..

Un voyageur en bonne santé revenant d’une zone endémique...

...devra se surveiller lui-même durant une période de 3 semaines après son retour, notamment par une prise de la température deux fois par jour pendant trois semaines.

Une isolation n’est pas nécessaire en dehors de signes cliniques, même pour une personne ayant eu un contact suspect avec un animal ou une personne.

Dès l’instant où s’installent des signes évocateurs, comme la température élevée ou les autres signes précurseurs, ne vous rendez pas chez un médecin, maison médicale ou service d’urgence hospitalière , mais téléphonez au 112. Celui-ci organisera votre transfert au service national des maladies infectieuses au CHL, pour préciser le diagnostic et - en cas de maladie à virus Ebola -pour vous soigner et pour éviter la transmission du virus à d’autres personnes.

Les personnes auxquelles vous auriez éventuellement pu transmettre le virus (rappel : ceci est uniquement possible lorsque des signes de la maladie ont débuté) seront contactées par la Direction de la Santé et leur état de santé sera surveillé.

Au cas où la maladie se déclarerait pendant le voyage en avion...

...le malade devra en informer tout de suite le personnel de bord. La personne est à isoler si possible : libérer la rangée du siège de la personne concernée, la rangée d’avant et la rangée d’arrière.

La personne est à évacuer après atterrissage avec toutes les précautions nécessaires. Le personnel de sol est à avertir et la valise du malade peut être déplacée. Par précaution il est recommandé que la personne manipulant la valise mette des gants.

Pour toute autre question, veuillez-vous adresser à l’Inspection Sanitaire au téléphone 247 8-5650.

FAQ

Tout savoir sur

Ebola

OMS - Ebola : précuations à l'attention des voyageurs

Haut