Aller au contenu
FR EN DE

Information et communication en situation d'urgence

Qui fait quoi lors de l’accident ?

En cas d’accident nucléaire, la gestion de crise est prise en main par la Cellule de crise dont font partie la Cellule d’évaluation radiologique et la Cellule communication / information.

  • La Cellule de crise chapeaute la gestion de la crise, de son début à la fin. Elle est entre autres composée des directeurs de plusieurs administrations concernés par un éventuel accident dans une centrale nucléaire (Haut-commissariat à la protection nationale, Direction de la Santé, Administration des services de secours, Police grand-ducale, Armée, etc.). En cas d’intervention opérationnelle sur le terrain, la mission de la Cellule de crise s’étend à la coordination et au contrôle de l’exécution de toutes les mesures d’urgence. Elle peut désigner une administration ou un service qui assure la coordination des opérations sur le terrain. La Cellule de crise fonctionne pendant toute la durée de la crise jusqu’au retour à l’état normal.
  • La Cellule d’évaluation radiologique, composée par des experts en matière de radioprotection et de protection civile, a pour mission de suivre l’évolution de la situation du réacteur sinistré, l’ampleur et l’évolution de la radioactivité dans l’environnement ainsi que l’impact de celle-ci sur la population et d’en informer la cellule de crise.
  • La Cellule communication / information prend en charge la coordination de la communication entre les autorités et la population. Elle informe les médias et les citoyens sur l’évolution de la situation et les mesures de prévention et de protection décidées par la Cellule de crise. La Cellule de communication / information est présidée par le Directeur du Service de la communication de crise.

Qui informe l’Etat luxembourgeois en cas d’accident nucléaire?

Les procédures de communication en cas d’accident nucléaire à Cattenom font l’objet d’un accord bilatéral entre le Luxembourg et la France. Il est prévu que les autorités luxembourgeoises soient informées par l’exploitant de la centrale de Cattenom en cas d’accident par le biais du système SELCA (Système d’échange et de liaison entre Cattenom et les autorités), un réseau de lignes téléphoniques spécialisées. Les Länder allemands situés à proximité de Cattenom (la Rhénanie-Palatinat et la Sarre) sont également reliés à ce système.

L’Administration des services de secours luxembourgeoise est informée en premier lieu par l’exploitant de la centrale de Cattenom.

L’Administration des services de secours transmet l’information à la Cellule d’évaluation radiologique qui informe le Haut-Commissaire à la protection nationale. C’est ce dernier qui informe le Premier ministre qui doit alors décider si la Cellule de crise est activée ou pas, sur base d’une première évaluation de la situation.

Au niveau européen, le système d’alerte ECURIE (European Community Urgent Radiological Information Exchange) permet aux États membres d’échanger des informations en cas d’urgence nucléaire. Ce système informatique configuré en étoile prévoit qu'un État lance une « Alerte » au cas où un accident nucléaire, pouvant avoir des conséquences transfrontalières, aurait lieu dans l’une de ses centrales. ECURIE a son siège auprès de la Commission européenne à Bruxelles.

Qui informe la population en cas d’accident nucléaire ?

La communication entre les autorités et la population est assurée par la Cellule communication / information de la Cellule de crise (CCI) présidée par le directeur du Service de la communication de crise. La Cellule communication se fait assister par des experts en matière de radioprotection.

Toutes les informations et instructions des autorités sont communiquées à la population via les médias et le site www.infocrise.lu.

Comment la population est-elle alertée en cas d’accident nucléaire ?

La population luxembourgeoise est alertée par le biais du réseau national des sirènes. Les services de secours dans les communes déclenchent alors une sirène spécifique.

Selon les circonstances (direction et vitesse du vent, ampleur des rejets...), les trois signaux sont déclenchés par région, commune ou localité.

Les alarmes ne sont pas déclenchées d’office sur l’ensemble du territoire national, mais uniquement dans les zones potentiellement menacées.

Comment reconnaître l’alarme qui est déclenché en cas d’accident nucléaire ?

Afin d’éviter une confusion avec l’«alarme incendie» (un son continu de trois minutes), la sirène déclenchée en cas d’urgence nucléaire consiste en trois types de signaux : la préalarme, l’alarme nucléaire et la fin d’alarme.

Ecoutez les fichiers mp3 pour connaître le son des sirènes déclenchées en cas d’accident nucléaire !

Préalarme

Télécharger le fichier son (mp3)

Alarme nucléaire

Télécharger le fichier son (mp3)

Fin d'alarme

Télécharger le fichier son (mp3)

Que faire lorsque les sirènes se mettent en route ?

Lorsque vous entendez les sirènes retentir, rentrez ou restez dans un bâtiment (chez vous, à votre travail ou ailleurs). Fermez les portes et fenêtres ainsi que tout système de ventilation, y compris le chauffage et la climatisation. Il n’est pas nécessaire de se rendre dans une pièce spécifique comme la cave ou le grenier mais éloignez-vous des portes et fenêtres.

La dose d’irradiation reçue à l’intérieur d’un bâtiment est nettement inférieure à celle reçue en dehors à l’air libre. Pour comparer : si le risque d’irradiation est de 100% à l’extérieur lors du passage du nuage radioactif, il est proche de zéro à l’intérieur d’un bâtiment fermé.

Munissez-vous d’une radio, d’une télévision et / ou d’un accès à Internet.

Gardez votre calme.

Comment savoir s’il y a eu des rejets radioactifs ?

Toutes les informations et instructions des autorités sont communiquée à la population via les médias et le site www.infocrise.lu.

Que faire lorsqu’une personne est blessée pendant l’alerte ?

Une blessure encourue au moment de l'alerte doit être traitée comme toute autre blessure.

En cas d’urgence, appelez le 112 et suivez les instructions qui vous sont données.

Gardez votre calme.

Avez-vous le droit de téléphoner ?

Oui. Il est cependant conseillé à la population de limiter les appels privés à un minimum afin de garantir justement un accès aux services de secours.

Si vous avez besoin d’aide, appelez sans tarder les services de secours au 112.

Peut-on venir en aide à ses voisins voire des personnes en détresse ?

Il est possible

  • de sortir pour s’assurer que les voisins ne manquent de rien en cas d’une éventuelle mise à l’abri ;
  • de venir en aide à des personnes en détresse. 

Par contre, pendant la période de mise à l’abri, il est fortement déconseillé de quitter le bâtiment dans lequel vous vous trouvez sans l’approbation des autorités, nonobstant le fait que vos proches ne soient pas avec vous.

Si après consultation, vous ne trouvez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à nous contacter.
  • Mis à jour le 02-02-2016
Haut