Aller au contenu
FR EN DE
  • Mis à jour le 12-01-2017

Actualités Actualités

Retour

Exercice dans le cadre du Plan d’intervention d’urgence EBOLA (27/11/2014)

Dans la soirée du jeudi 27 novembre 2014, un exercice de simulation d’urgence «Ebola» a été mené à l’aéroport de Luxembourg afin de mettre à l’épreuve les procédures prévues pour la prise en charge sur le territoire luxembourgeois d’un cas probable Ebola.

Placé sous la direction du Haut-Commissariat à la protection nationale (HCPN), l’exercice a impliqué la Direction de la santé avec l’Inspection sanitaire, le ministère de l’Intérieur, l’Administration des services de secours (ASS), le Service incendie et ambulance de la Ville de Luxembourg, le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL), le Service d’incendie et sauvetage de l’aéroport (SIS), Luxair, lux-airport, la Police grand-ducale, l’Administration des douanes et accises ainsi que le Service information et presse du gouvernement.

Cet exercice s’inscrit dans le cadre de l’application du plan d’intervention d’urgence (PIU) « Cas probables/confirmés Ebola au niveau national » approuvé par le gouvernement le 22 octobre 2014.

Le scénario «cas probable/confirmé Ebola vient d’arriver à l’aéroport de Luxembourg» a ainsi fait l’objet d’une simulation d’urgence, accompagné de la mise en application des mesures d’urgence préétablies suivantes:

  • cas suspect Ebola à bord d’un aéronef à destination du Luxembourg;
  • prise en charge d’un cas probable/confirmé à l’aéroport de Luxembourg;
  • transport d’un cas probable/confirmé jusqu’au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL);
  • prise en charge et diagnostic/traitement d’un cas probable/confirmé au CHL.

Scénario de l’exercice

Vers 20h15, la tour de contrôle de l’aéroport de Luxembourg a été informée par le pilote d’un aéronef à destination de Luxembourg de la présence à bord d’un passager présentant des symptômes du virus Ebola (fièvre, vomissements). De plus, le passager affirmait avoir séjourné au cours des 3 dernières semaines dans un pays à risque concerné par le virus Ebola.

Alerté par la tour de contrôle, par l’intermédiaire du Central de secours d’urgence luxembourgeois (CSU 112), le médecin-inspecteur de l’Inspection sanitaire de la Direction de la santé, sur base des informations qui lui ont été fournies, a de suite demandé de déclencher la procédure «cas suspect de maladie infectieuse à bord d’un aéronef».

Dès l’atterrissage de l’aéronef, isolé sur le tarmac, le médecin-inspecteur est monté dans l’avion pour examiner le cas; il a par la suite déclaré le cas comme cas probable.

Le cas probable d’infection au virus Ebola a été pris en charge par l’équipe spécialisée, équipée de la tenue de protection complète et adaptée, puis transféré avec l’ambulance du Service incendie et ambulance de la Ville de Luxembourg au Service national des maladies infectieuses du CHL. Il y a été pris en charge suivant les procédures internes du CHL prévues pour ce cas de figure.

Les autres passagers de l’aéronef ont été soumis à une première évaluation médicale dans l’aéronef. Les passagers assis à proximité immédiate du malade ont été soumis à une évaluation poussée. L’un d’eux a été soumis sur place à une procédure de désinfection. Les passagers ne présentant aucun symptôme ont pu quitter l’aéronef pour être pris en charge dans un local isolé de l’aéroport par l’Inspection sanitaire qui leur a transmis des consignes particulières (prises de température régulières) pour les 3 semaines à venir, qui correspondent à la durée de la période d’incubation de la maladie. Les agents sanitaires ont également rappelé aux personnes concernées que la transmission d’Ebola dans un avion ou un aéroport est peu probable.

Conformément au PIU Ebola, la Cellule de crise (CC) avait été activée et convoquée par le HCPN. Les membres de la CC ont assisté en tant qu’observateurs à l’exercice.

Bilan

L’exercice s’est déroulé sans avoir d’incidence sur les vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport de Luxembourg, ni sur le fonctionnement normal du CHL.

L’exercice a permis aux intervenants de s’exercer aux différentes procédures prévues par le PIU Ebola et de contrôler le flux des informations, de l’équipage de l’avion aux responsables du CHL, en passant par lux-airport, le «112», l’Inspection sanitaire, le HCPN et les membres de la Cellule de crise. L’organisation d’un tel exercice revêt dès lors une importance capitale dans le cadre de la préparation d’une prise en charge d’un cas réel.

Au total, une vingtaine de personnes a participé activement aux différentes opérations de prise en charge à l’aéroport et de transport au CHL. S’y ajoutent le personnel concerné au sein même du CHL.

Un débriefing relatif à cet exercice a eu lieu au cours de l’après-midi du 28 novembre 2014.

  • Mis à jour le 14-06-2016

Plan VIGILNAT - Comportements à adopter

Plan gouvernemental de vigilance nationale face aux menaces terroristes

Haut