Aller au contenu
FR EN DE

Actualités Actualités

Retour

L’organisation du système de santé en période de crise Covid-19 (30.03.2020)

La crise sanitaire Covid-19 a nécessité une réorganisation de notre système de soins afin que les patients puissent continuer à profiter d’une prise en charge médicale adaptée à leurs besoins et selon les circonstances. Pour les acteurs du système de santé aussi, l’épidémie a engendré de nombreux changements. Ainsi par exemple, les activités exercées en cabinet médical libéral ont été réduites aux problèmes de santé les plus sévères et/ou urgents.

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, et le président de l’Association des médecins et médecins-dentistes (AMMD), Dr Alain Schmit, ont présenté aujourd’hui à la presse les éléments principaux de cette réorganisation, à partir de la perspective du patient et de celle des médecins.

1. Le patient au temps du Covid-19: quel est mon interlocuteur médical?

La ministre Paulette Lenert a souligné qu’en ce temps de crise, où de nombreux repères se trouvent chamboulés, il est plus important que jamais que le patient soit informé clairement des structures qu’il peut solliciter en cas de problème de santé.

Ensemble avec le corps médical, le ministère de la Santé a mis en place, plusieurs filières dans le secteur des soins primaires selon un modèle d’organisation bien structuré, visant à protéger à la fois le patient et les professionnels de la santé.

Les médecins généralistes sont joignables pour une téléconsultation (de préférence par le système eConsult). Cette option est à privilégier par les personnes à risques, à savoir les personnes de plus de 65 ans ainsi que les personnes souffrant de certaines maladies chroniques comme le diabète, une maladie cardiovasculaire, une maladie respiratoire chronique, ou qui présentent un système immunitaire affaibli par une maladie ou un traitement, un cancer. Le médecin généraliste procèdera, si nécessaire et en fonction de l’état de santé du patient, à son orientation vers la structure la plus adaptée (centres de soins avancés, urgences).

Les médecins généralistes assureront également des visites à domicile pendant la durée de la crise Covid, aussi bien auprès des patients souffrant de symptômes Covid-19 qu’auprès des personnes souffrant d’une maladie non liée au Covid-19. Ces visites seront effectuées par des équipes médicales différentes afin d’éviter le risque de contagion.

Les patients peuvent également se rendre de leur propre initiative aux centres de soins avancés (CSA) pour un examen médical en cas de symptômes liés au Covid-19. Les patients n’ont pas besoin de se munir d’une ordonnance et ils peuvent aussi s’y rendre pour des problèmes de santé non-liés au Covid-19. Les quatre CSA sont ouverts tous les jours de 8 à 20 heures et se trouvent aux endroits suivants:

  • à Luxembourg-Kirchberg dans les halls de la Luxexpo;
  • à Esch/Belval dans la Rockhal;
  • à Ettelbruck dans la Däichhal;
  • à Grevenmacher au centre culturel.

Les maisons médicales de garde resteront fermées durant la durée de l’épidémie.

Les personnes résidant dans les maisons de soins et structures d’hébergement pour personnes âgées bénéficieront d’une planification assurant une présence médicale continue 7/24, pour assurer le suivi des patients Covid-19 et non Covid-19.

Les services d’urgences hospitaliers continuent à fonctionner pour les personnes souffrant d’un problème de santé grave, ou pour les patients avec une symptomatologie Covid-19 avec un besoin de prise en charge hospitalière.

Pour un problème dentaire, le patient peut appeler la Hotline 8002-8080 qui le mettra en contact avec le service de garde de sa région. Ce service est réservé aux urgences dentaires, à l’exception des interventions dentaires d’entretien ou de contrôle habituelles.

2. Une nouvelle forme d’organisation médicale

La ministre Paulette Lenert s’est félicitée de la bonne coopération avec les médecins et les professions de santé pendant la crise. Elle a salué leur engagement et la flexibilité dont ils ont fait preuve depuis le début de l’épidémie. «Nous nous préparons à devoir affronter un pic épidémiologique qui demandera que toutes nos ressources professionnelles soient mobilisables de manière efficace au bon moment.»

Les médecins généralistes, les médecins-spécialistes et les médecins-dentistes sont invités à s’inscrire jusqu’au 31 mars au plus tard 31 mars au plus tard à 14 heures dans l’un des groupes suivants sous l’adresse e-mail reserve.prof-de-sante@ms.etat.lu:

Groupe n°1: Prise en charge médicale dans les centres de soins avancés (CSA) et visites à domicile chez des patients Covid; 
Groupe n°2: Prise en charge médicale par téléconsultation et visites à domicile chez des patients non Covid; 
Groupe n°3: Prise en charge médicale pour les établissements d’aides et de soins et visites dans les établissements d’aides et de soins chez des patients Covid et non Covid;
Groupe n°4: Prise en charge médicale par téléconsultation par des médecins spécialisés;
Groupe n°5: Prise en charge médicale des soins dentaires.

La gestion du contingent médical qui est disponible est assurée, selon un modèle organisationnel élaboré et en concertation avec les responsables des structures concernées par un coordinateur national qui est nommé par la ministre de la Santé.

Un nouveau tarif horaire uniforme de 236,40 euros a été adopté le 30 mars 2020 afin rémunérer les consultations et traitements dans le cadre de l’épidémie Covid-19 à appliquer par tout médecin, généraliste ou spécialiste, indépendamment de la structure de prise en charge (hospitalière ou extrahospitalière).

3. La possibilité de souscrire un contrat d’employé de l’État pour les médecins et professions de santé

Les médecins et les professions de santé réglementées relevant de la loi du 26 mars 1992 et exerçant leur profession à titre libéral ont la possibilité d’opter, sous certaines conditions, pour un engagement par l’État sous forme d’un contrat de travail à durée déterminée en tant qu’employé privé de l’État. Il s’agit des professions de santé suivantes aide-soignant, assistant-senior, assistant technique médical, infirmier, infirmier en anesthésie et réanimation, infirmier en pédiatrie, infirmier psychiatrique, infirmier gradué, sage-femme, assistant d'hygiène sociale, podologue, assistant social, diététicien, ergothérapeute, laborantin, masseur, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe, orthophoniste, orthoptiste, pédagogue curatif et rééducateur en psychomotricité. Il en est de même pour les psychothérapeutes.

De plus amples renseignements pourront être demandés par téléphone au numéro 247-73210 ou par e-mail ressources.covid-19@ms.etat.lu.

Communiqué par: ministère de la Santé / ministère de la Sécurité sociale

 

  • Mis à jour le 31-03-2020

Application mobile GouvAlert

Plan VIGILNAT - Comportements à adopter

Plan gouvernemental de vigilance nationale face aux menaces terroristes

Haut